Au début des années 80, alors que BMW a déjà fait le Dakar avec ses twins, un architecte de Bergame du nom de TORRI se présente chez Moto Guzzi avec le projet de courir le Dakar. Comme celui-ci est prêt à payer pour développer une machine de compétition, les dirigeants de l'époque s'y intéressent et lui laissent libre accès au R&D et l'aide d'un bon technicien. En peu de temps Torri et le Technicien Guzzi réalisent une moto avec des suspension a grand débattement et un reservoir de 50 litres en acier, puis en alu. Cette moto et son pilote(1), Torri se comporteront honorablement sur le Dakar '85 quand on sait que la seule assistance était le technicien Guzzi dans un fourgon Fiat. Cette base servira à la construction des Baja. Cette moto est toujours sur les terres de Guzzi(2).

Sous l'impulsion de l'importateur français l'usine se lance, durant 1985, dans la contruction d'un proto pour le dakar 1986. TORRI participera encore au développement de cette moto. Différents concepts sont testés sur quelques 9000 kms pour construire la machine la lus au point possible.
Le moteur est un bicilyndre de 750 cm3 avec des culasses à 4 soupapes(3). Il respire par une boite à air "usine" et deux echapements en titane. La puissance est de 62 ch à 7500 tr/mn pour un couple de 7 m/kg à 6000 tr/mn.
Le cadre est standart mais renforcé et la chasse est modifié. La fourche est une Marzocchi M1 de 42 mm de diamètre et d'un débattement de 280 mm. A l'arrière les amorisseurs sont des Ohlins de 270 mm de débattement. Le freinage est assuré par des disqueflottants Brembo "série or" à 4 pistons pour celui avant et 2 pistons à l'arrière. La moto embarque 38 L d'essence dans le réservoir principale, 12 L sous la selle et 5 L d'eau. Le poids est de 165 kg et la vitesse de pointe de 170 km/h sur piste dure. Deux de ces machines sont prévues pour la course, une se trouve au musée(4) et une machine identique en 750 4soupapes serait en Australie mais elle n'aurait pas particié au Dakar et est équipée de manière à pouvoir prendre un passager.
En plus de ces deux machines en 750 deux 650 Baja ont aussi courru ce Dakar. La première 750 à abandonner est celle de DROBECQ qui brule suite à une fuite d'essence dans les gorges d'Arak. Sur la deuxième, RIGONI arête dans le Ténéré suite à de multiples casses de ponts.